La vie de nos chiens


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Le selle français

Aller en bas 
AuteurMessage
lulu
épagneul breton
avatar

Féminin
Nombre de messages : 259
Age : 39
Localisation : Agen
Humeur : perdue !
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Le selle français   Lun 16 Juin 2008 - 12:30





Historique de la race


L'appellation a seulement 43 ans ! C'est en effet en 1958 qu'un
arrêté ministériel officialisait cette nouvelle appellation. Il est
avant tout un cheval qui gagne et dont le sang est recherché et utilisé
avec bonheur dans les stud-books voisins, Ce cheval est le fruit de
concepts imaginés par les éleveurs français épaulés par un organisme
d'état : les Haras Nationaux.

Pour retracer sa petite histoire, il est nécessaire de
remonter un peu le grande histoire en s'arrêtant en 1663. C'est à cette
date que Colbert, Ministre du Roi Louis XIV, créa le premier Haras
National, celui du Pin en Normandie, pour pratiquer les premiers
croisements de chevaux du terroir avec des barbes pour les besoins
guerriers.



Comme toutes les races de chevaux de sport actuelles, du Holstein à
l'Irlande, le cheval d'aujourd'hui est un descendant des races de
services issues des multiples berceaux d'élevage en France croisés avec
des étalons de pur-sang.

Le but de ces " affinages " était de créer dans un premier
temps, des chevaux de guerre, des chevaux d'attelage et aussi des
chevaux de course (trot et galop) plus légers. Pour toutes des " races
" locales, on parlait de demi-sang. Parmi tous ces demi-sang, il est
clair que c'est le demi-sang normand que l'on appelait aussi l'Anglo
Normand, qui l'aura le plus fortement marqué.

La population équine en Normandie a, de tout temps, été plus
étoffée qu'ailleurs. Dés 1663, les chevaux normands ont été croisés
avec des chevaux barbes, mais aussi avec des Danois, des Hollandais et
des Allemands. L'amélioration du cheval normand était alors un modèle
du genre. La plupart des actuels étalons normands descendent en lignée
mêlés de trois pur-sang du siècle précédent : Matchem (1748), Herod
(1758) et Eclipse (1764).

L'influence de ce dernier aura été la plus marquante parce
que sans Eclipse, nous n'aurions jamais eu Ibrahim, Almé, leur
fabuleuse descendance et bien d'autres encore ! L'emploi du pur-sang
comme améliorateur des souches françaises devint systématique à la fin
du XIXème siècle, sous l'impulsion de l'administration des Haras.
Jusqu'à la veille de la seconde guerre mondiale, cette évolution marqua
un peu le pas.

Les concours hippiques n'étaient alors qu'une affaire des
plus confidentielles et le cheval de service créé à la fin du XIXème
satisfaisait aux besoins de l'époque (traction, ferme, chasse et
guerre). Après la seconde guerre mondiale, l'élevage du cheval dut
trouver de nouveaux débouchés.

Une fois de plus, c'est de Normandie que vint la solution.
Dans cette région, et plus précisément dans le Cotentin, est née la
conception moderne du cheval de sport. Le directeur du Haras de
Saint-Lô, Monsieur de Laurens de Saint-Martin contribua fortement à un
développement du concours hippique avec la création des Société
Hippiques Rurales.

Tous les fermiers de Basse-Normandie se mirent à cheval et se
lancèrent sur des parcours de saut d'obstacles. Ainsi, ils donnaient
une nouvelle orientation, une nouvelle raison de vivre même, à leur
élevage devenu obsolète avec le développement de la mécanisation ?
Apparurent alors les grandes dynasties d'éleveurs normands, les Navet,
Brohier, Leredde, Pignolet, pour qui la production de chevaux de sport
devint progressivement la principale activité des exploitations
agricoles familiales.

Vers 1950 les prémices de la sélection pour un cheval " plus
moderne, avec du cadre et du sang et présentant dans leurs origines des
références sportives " virent le jour. En 1955 renaît le stud-book du
cheval normand (ébauché dans les années 1925-1930) qui publiera trois
livres en 1955,1956 et 1959. Ils servirent de base au premier stud-book
publié en 1963.

Standard



Photo 1cheval.com[/url]


Dans les années 70, il déborda de l'Anglo-Normandie en raison de la
multiplicité des cocktails possibles pouvant donner un produit
inscriptible à ce stud -book. En effet, un poulain issu d'un père Selle
Français et d'une mère pur-sang, trotteuse, arabe, anglo arabe ou fille
de Selle Français pouvait être inscrit au stud-book. Le croisement
direct pur-sang et trotteur pouvait même, jusqu'à ces dernières années
donner un Selle Français.

Il est donc très difficile de proposer ici une description de
la morphologie type de ce cheval. Il est utilisé pour de multiples
usages/ les croisements très proches du sang donneront des AQPS, un
cheval utilisé pour la course, ou bien un excellent cheval de concours
complet. Les croisements proches du trotteur donneront un cheval de
loisir ou de club, quoique certains aient très bien tourné en
obstacles. Son utilisation pour le dressage ou l'attelage reste plus
anecdotique.

C'est un cheval charpenté, souvent de grande taille (1,65 à
1,70 m) avec de l'ossature, une forte musculature tout en ayant du
sang.
Ses hanches sont larges, son dos fort, ses membres et canons accentués,
son encolure est longue, portant une tête expressive. Toutes les robes
sont admises.


Utilisation

C'est avant tout un cheval sportif, objectif principal de sa
sélection Il commence sa formation à 4 ans. Il poursuit à 5 et 6 ans
sur des épreuves
réservées aux jeunes chevaux adaptées à son âge et à son degré de
travail. Les finales nationales ont lieu début septembre à
Fontainebleau pour le saut d'obstacles,
à Pompadour pour le concours complet et à Saumur pour le dressage.

Les foals, 2 ans et 3 ans ont eux aussi les leurs à St Lô, au
Pin ou à Fontainebleau. Depuis le début, il s'est imposé comme l'un des
meilleurs chevaux au
Monde pour les Compétitions de Saut d'obstacle (CSO). C'est le résultat
des orientations et de la sélection de la race. Le rameau AQPS,
spécialisé pour la course d'obstacles, brille sur les plus grands
hippodromes du monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le selle français
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méthode bilingue : Le français par le breton. LE BOZEC. 1933
» La gastronomie française classée au patrimoine de l'Unesco.
» Disparition inquiétante d'un jeune couple de Français en Bolivie
» [Architecture] Fédération Française de Surf de Joly & Loiret
» Le Sagouin, de François Mauriac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La vie de nos chiens :: Les autres bestioles :: Les chevaux-
Sauter vers: